Tous les articles par MZ

Documents Slow Food à télécharger

Bienvenue dans notre monde (memento), tout sur le mouvement Slow Food

Un avant goût de Slow Food, pour mieux connaître l’association

La bonne pêche : comment bien choisir son poisson chez le poissonnier

Guide des semences : un guide qui fournit des informations sur la base même de notre alimentation, les semences

La position de Slow Food pour une nouvelle Politique Agricole Commune dans l’Union Européenne

Le bien-être animal selon Slow Food

L’étiquette selon Slow Food

Le gaspillage alimentaire

PAC et pollinisateurs : comment respecter les pollinisateurs à travers la Politique Agricole Commune dans l’Union Européenne ?

La biodiversité

L’Arche du Goût

Les Sentinelles

La Roue des Saisons

Qu’est-ce qu’une Sentinelle Slow Food ?

Slow Food a lancé en 1996 l’Arche du Goût, grand projet de sauvegarde et de mise en valeur des produits alimentaires menacés d’extinction par la standardisation industrielle. Parmi les produits répertoriés, les « sentinelles » font l’objet d’une promotion particulière.

Les Sentinelles sont des projets instaurés par Slow Food, dès 1999, pour aider les producteurs à sortir de leur isolement, dépasser les difficultés et trouver un marché différent, plus sensible à la valeur de leurs produits.

Le rapport direct avec les producteurs, le partage des valeurs et de la philosophie de Slow Food et la volonté de travailler collectivement pour développer le projet, sont des conditions fondamentales pour passer du travail de catalogage des produits (Arche du Goût) à la mise en place d’une Sentinelle.

Les Sentinelles peuvent intervenir pour sauvegarder :

  • Un produit traditionnel en voie de disparition (un produit de l’Arche du Goût) ;
  • Une technique ou une pratique traditionnelle en voie de disparition (pêche, élevage, transformation, culture) ;
  • Un paysage rural ou un écosystème en voie de disparition.

Pour créer une Sentinelle, il faut ensuite vérifier deux aspects :

  • La durabilité environnementale (le « propre ») ;
  • La durabilité socio-économique (le « juste »).

> Pour en savoir plus sur les Sentinelles Slow Food, télécharger la brochure.

Qu’est-ce que l’Arche du goût ?

Des milliers de variétés de fruits, de races, de fromages, de charcuteries disparaissent avec les savoir-faire qui ont permis leur élaboration. Ce patrimoine commun relève aussi de la biodiversité et doit être préservé. Slow Food rassemble dans le catalogue en ligne de l’Arche du Goût les aliments en voie de disparition du monde entier. L’Arche du Goût signale l’existence de ces produits, dénonce le risque de leur disparition et nous invite tous à faire quelque chose pour les sauver.

> Pour en savoir plus sur l’Arche du goût, télécharger la brochure.

Un produit peut faire partie de l’Arche du Goût de Slow Food…

  • s’il a un intérêt alimentaire. Les produits de l’Arche peuvent être des espèces domestiques (variétés végétales, écotypes, races et populations locales), des espèces sauvages (dans la mesure où elles sont liées à des modes de récolte ou de transformation et des usages traditionnels) ou des produits transformés.
  • s’il a une qualité (organoleptique) particulière. La qualité est définie par les usages et les traditions locales.
  • s’il est lié à un terroir, à la mémoire, à l’identité d’une communauté et à des savoir-faire locaux traditionnels.
  • s’il est produit en quantités limitées.
  • s’il est en risque d’extinction réel ou potentiel.

Tout un chacun peut signaler un produit, quels que soient sa profession, son âge ou son origine.

Aidez-nous vous aussi et signalez un produit ! Remplissez la fiche de la brochure ci-dessus et envoyez-la par la poste ou par courriel à :

Slow Food Provence Méditerranée
1 Avenue de Galice 13012 Marseille

slowfood.provence.mediterranee@gmail.com

Boulangeries

Dame farine

77 Avenue de la Corse 13007 Marseille

http://damefarine.fr

https://www.facebook.com/damefarine

Lapaline

22 Rue Longue Androne 04200 Sisteron

Présent le mercredi matin sur le marché paysan du Cours Julien à Marseille

http://www.lapaline.fr

https://www.facebook.com/benoit.lapaline

Le Pain des Collines

Place Saint-Christophe, 13011 Marseille

http://lepaindescollines.fr

https://www.facebook.com/paindescollines2

Farinoman fou

5 Rue Mignet, 13100 Aix-en-Provence

http://farinomanfou.fr

https://www.facebook.com/pages/Le-Farinoman-Fou

Le Bar à pain

18 Cours Joseph Thierry, 13001 Marseille

https://www.facebook.com/LE-BAR-A-PAIN-1390775501174957/

Les Mains Libres

117 Boulevard Chave 13005 Marseille

http://www.les-mains-libres.fr

https://www.facebook.com/Les-mains-libres-629590177180387

Domaine la Michelle, Nelly et Jean-François Margier (Auriol)

Aux confins d’Auriol, entre la Sainte-Baume et la Sainte-Victoire, Nelly et Jean-François Margier cultivent oliviers, vignes et câpriers en agriculture biologique. Parmi leurs productions, deux en particulier font revivre des traditions locales presque oubliées dans le courant du XXe siècle : l’huile d’olive « fruité noir » et les câpres.

Les huiles d’oliveDomaine la Michelle (Jean-François Margier)

Grâce à la diversité des variétés d’olives cultivées sur l’exploitation (aglandau, cayanne, salonenque, bouteillan, picholine…) et aux savoir-faire des Margier, le domaine la Michelle produit plusieurs types d’huile d’olive, de la plus ardente à la plus douce. Toutes les huiles commercialisées ont été élaborées dans l’année afin de garder leur richesse nutritionnelle. Les olives sont pressées par extraction à froid dans le moulin familial, où les particuliers peuvent aussi amener le fruit de leur récolte.

Parmi les différentes gammes proposées à la vente, l’huile d’olive AOP Aix-en-Provence se décline en « fruité vert » et « fruité noir« . La deuxième dénomination, à ne pas confondre avec le « fruité mûr », est remplacée sur l’étiquette par la mention « à l’ancienne », conformément à la réglementation de l’Union européenne qui considère la fermentation comme un défaut, oubliant au passage qu’il s’agit d’une technique de conservation ancestrale et universelle. L’obtention du fruité noir passe en effet par le biais d’une fermentation volontaire des olives avant le pressage. Autrefois, cette fermentation préalable était indispensable pour la trituration (broyage) de nombreuses variétés d’olives. Elle est aujourd’hui devenue facultative grâce à l’utilisation de machines performantes – qui permettent d’ailleurs d’obtenir l’intensité et l’ardence du fruité vert –, mais Jean-François Margier a choisi, comme quelques autres producteurs, de faire revivre cet usage séculaire en l’améliorant. Grâce une fermentation parfaitement maîtrisée, il réussit ainsi à reproduire la douceur et le goût des huiles provençales d’autrefois (arômes de sous-bois, de champignons et de cacao).  Continuer la lecture de Domaine la Michelle, Nelly et Jean-François Margier (Auriol)